Projet de fusion de Germinal et Ieder Zijn Huis, sociétés de logement social à Evere

Ce jeudi 7 février 2013, à l’initiative des 2 sociétés de logement social IEDER ZIJN HUIS et GERMINAL, est organisée une journée d’étude et de rencontre réunissant leurs membres du personnel et conseils d’Administration respectifs.

Dans le cadre des derniers accords institutionnels relayés par les autorités régionales visant à diminuer le nombre de sociétés de logement social bruxelloises, les 2 sociétés, implantées sur le territoire de la Commune d’Evere, ont décidé de mener une réflexion commune sur les possibilités d’un regroupement.

Cette réflexion a conduit les conseils d’Administrations d’IEDER ZIJN HUIS et de GERMINAL à entamer les négociations pour la concrétisation, à l’horizon 2015, d’une fusion effective. Un groupe de travail comprenant les responsables des 2 sociétés s’est déjà réuni à plusieurs reprises, dans l’optique de mettre en place les structures nécessaires à cette opération : partage des procédures et bonnes pratiques, identification des forces et faiblesses de chacun, détermination des besoins logistiques, financiers et humains, etc.

Des critères différents sont à la base des projets de regroupements annoncés actuellement dans la Région du Bruxelles-Capitale. Ici, c’est davantage la proximité géographique, la conscience d’un projet commun et le partage d’une même culture d’entreprise qui ont motivé ce rapprochement. Les équipes des 2 sociétés travaillent en effet fréquemment ensemble dans différents partenariats menés au niveau local ou se connaissent sur le plan informel.

Même si elles ont des actionnariats majoritaires différents (Commune d’un côté, locataires de l’autre), elles partagent les mêmes visions dans les domaines aussi essentiels que l’accueil des locataires et candidats locataires (accueil individuel personnalisé et non de type administratif derrière un guichet vitré), les politiques de rénovation menées sur fonds propres (tous les logements font l’objet d’une remise en état avant relocation) et la gestion des ressources humaines (régies techniques importantes).

Si les fusions des sociétés de logement social sont d’initiative politique et émanant essentiellement des autorités fédérales, il convient que celles-ci ne se fassent pas au détriment de la qualité de vie de leurs locataires ni de leurs travailleurs. Il est donc fondamental que les partenaires définissent librement et de manière concertée, la façon de collaborer ensemble.

Les changements qui seront impulsés à court et moyen terme dans les 2 sociétés devront se faire sur base du choix de la meilleure pratique pour répondre aux objectifs prioritaires d’une société de logement social : un patrimoine de qualité, une cohésion sociale participative et une gestion rigoureuse et égalitaire.

Winston CHURCHILL dit un jour « qu’un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité; un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté ».

C’est résolument cet état d’esprit optimiste qui anime IEDER ZIJN HUIS et GERMINAL face à ce défi !

Share

Les médailles d’or des athlètes Michèle George et Marieke Vervoort et l’action nécessaire des pouvoirs publics pour permettre aux PMR de vivre au quotidien

Les Médailles d’or desathlètes Michèle George et Marieke Vervoort aux Jeux Paraolympiques de Londres sont de magnifiques victoires qui doivent nous pousser à répondre mieux aux problèmes auxquels sont confrontés les Personnes à Mobilité Réduite au quotidien.

Nous, qui avons la plupart la chance de ne pas être dans cette situation, ne pouvons pas facilement imaginer leurs difficultés:

– se loger: il faut un sol plat et assez grand pour la rotation de la chaise roulante, un accès et un aménagement de la salle de bains et du WC, une cuisine permettant de passer avec la chaise sous les plans de cuisine…

– se déplacer: des passages adaptés dans des trottoirs non encombrés, des transports en commun accessibles ou spécifiques;

– se détendre ou effectuer des démarches administratives: regardez quand vous allez au cinéma ou dans une administration comment un ‘chaisard’ peut y accéder.

Des associations ont, depuis de années, mobilisé les pouvoirs publics et certains privés. Des réalisations ont eu lieu e tje n’en cite que celles que je connais:

– l’amélioration systématique de passages piétonniers et la création de circuits accessibles;

– un minibus STIB (aujourd’hui en question), des stewarts et des ascenseurs dans des stations de métro, mais pas toutes;

– des logements adaptés avec des services, comme il en existe à Germinal (voir ailleurs sur mon site);

– l’aménagement de l’entrée de bâtiments publics comme la Poste d’Evere, grâce au lobbying commun d’une association et de la commune;

– la participation d’un PMR dans le Conseil consultatif de la Mobilité douce d’Evere.

Beaucoup reste à faire et ce sera un enjeu de plus dans les prochaines élections, qui mérite notre attention à tous.

Share

30 ans à Germinal

Il y a 30 ans exactement, le 1er septembre 1982, c’était mon 1er jour de travail à la Coopérative de Locataires Germinal à Evere.

Les 192 logements des immeubles 40 à 50 rue Léger étaient en construction; il n’y avait donc que la moitié des locataires d’aujourd’hui.

Aprés avoir pris connaissance de l’histoire de la société à travers les Procès Verbaux du Conseil d’Administration et de l’Assemblée Générale, mon premier travail concret a été de m’occuper des arriérés locatifs et particulièrement de 3 cas où ils étaient importants.

Pour préparer la mise en location en 1983 des 192 nouveaux logements, il a été décidé de s’équiper de  matériel et logiciel informatiques. La professionnalisation de la gestion commençait.

Que de chemin parcouru depuis lors, au regret de certains, mais j’assume que les valeurs coopératives sont ouveerture, démocratie et solidarité et que le logement social est financé par les pouvoirs publics pour permettre un logement pour tous. Depuis plus de 20 ans avec Fesocolab, nous luttons pour le maintien de ces valeurs, dont la mise en oeuvre n’est pas toujours bien acceptée par tous et chacun.

Le combat pour le droit au logement n’est certainement pas achevé, il est un défi permanent auquel je continuerai à travailler!

Merci à celles et ceux qui m’ont fait confiance jusqu’ici et que j’ai appris à apprécier dans leurs différences.

Share

Décès de Roger Ramaekers, ancien co-président de Fesocolab et ancien président de la section coopérative du Cecodhas

Il a 2 semaines est décédé Roger Ramaekers, qui, dans le cadre de ses fonctions de Secrétaire Général de la Fédération Belge des Coopératives, a assuré la co-présidence de Fesocolab et la présidence de la section du Cecodhas (voir ma page Fesocolab).

Cet homme, issu familialement du sérail coopératif, remarquablement cultivé et visonnaire politiquement, amateur de beauté et chantre de l’amour, apporta sa contribution au maintien des principes coopératifs dans le cadre des nombreuses sociétés coopératives de logement en Europe et des quelques coopératives belges d’habitat. En Belgique, la dizaine de coopératives de locataires  de Bruxelles se sentent parfois un peu seules ces dernières années et ont connu de grandes difficultés pour en créer de nouvelles, alors que d’autres en rêvent et en parlent aujourd’hui comme un modèle d’avenir.

J’ose espérer que le souvenir des principes qui ont guidé la vie de Roger Ramaekers permettra de les maintenir actifs dans le monde de demain.

Share

Quelques nouvelles de chantiers à Germinal

En attendant la mise en route d’un site web de Germinal, quelques infomations:

Chantiers en cours:

– pose de différentiels et de nouveaux tableaux électriques plus sécurisés dans 335 logements;

– modification des installations de production d’eau chaude sanitaire dans les 259 logements de 1953 (le long du Boulevard Léopold 3): actuellement installation de nouveaux chauffe bains (dits ‘à ventouse’) dans les maisons; ensuite installation de production collective dans les immeubles avec chaudière et panneaux solaires.

Chantiers en préparation:

Rénovation des façades et châssis des 54 maisons des rues Magritte, Gauguin et Utrillo: proposition de désignation d’un adjudicataire pour les travaux au Conseil d’Administration de ce 23 novembre; ensuite envoi à la tutelle; si tout se passe bien, début des travaux pour le printemps 2012.

Share

Logements pour Personnes à Mobilité Réduite

Je suis particulièrment heureux aujourd’hui de signer un bail de logement social adapté avec une personne à mobilité réduite, qui bénéficiera des services d’aide à la vie journalière, service 24h/24, pour lui permettre de vivre enfin de amnière autonome et décente. Pour ceux qui veulent plus d’informations, elles figurent sur ce site dans la partie relative à Germinal.

Particulièremement aujourd’hui où certains politiques estiment que la politique vis à vis des personnes handicapées est trop laxiste. Je peux témoigner que la plupart de ceux que je connais luttent au quotidien pour faire ce qui semble simple à celui qui n’est pas handicapé, malgré les efforts siginificatifs des pouvoirs publics, comme les logements sociaux adaptés avec services dont je parle, mais aussi l’adaptation des accès aux trottoirs et édifices publics.

Mais pour certains, il faut renforcer le fait qu’ « il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et en mauvaise santé »; la solidarité ne fait pas partie de leurs valeurs. Continuons à lutter pour la renforcer.

 

 

Share

Bail à durée déterminée à Bruxelles dans le logement social à l’avenir ?

La presse annonce un projet d’ordonnance instaurant le bail à durée déterminée à la place du bail à durée indéterminée. Le locataire social ne pourrait le voir renouveler que si ses revenus ne dépassent pas les revenus maxima d’admission augmenté de 50%.

Ce projet a reçu un avis négatif du Conseil Consultatif du Logement, qui en analysé les résultats décevants en Flandre et en Wallonie et a relevé les problèmes qu’il pose.

Ce type de bail ne vaudrait que pour les nouveaux locataires et ses effets ne seraient donc effectifs que 9 ans après sa mise en oeuvre.

Déjà avant le Code du Logement de 1993, la Fédération des sociétés Coopératives de Logement à Bruxelles en avait combattu le principe, avec succès, sur base de son expérience concrète.

Share

Observatoire des loyers 2010

L’observatoire des loyers 2010, réalisé à la demande du Secrétaire d’Etat au Logement et de la SLRB, analyse de manière intéressante l’évolution des loyers privés en Région de Bruxelles Capitale.

Le loyer médian (celui qui se situe au milieu des loyers observés) est de:

– 500€ pour 1 chambre

– 600€ pour 2 chambres

– 723€ pour 3 chambres.

L’évolution des loyers à Bruxelles montre aussi, particulièrement ces dernières années que les loyers montent plus que l’index santé.

D’où l’importance d’une politique publique de logements, contrairement à ce que prétendent ceux qui estiment que le libre marché autorégule les prix!

 

Commandes: SLRB, 45/55 rue Jourdan. 1060 Bruxelles

biblio.slrb@slrb.irisnet.be

02.5331983

Share

Rénovation des façades des maisons des rues Magritte, Gauguin et Utrillo à Germinal

Bonne nouvelle:

La SLRB vient d’envoyer l’autorisation de mettre en adjudication les travaux de rénovation de ces façades.

Construites au début des années 70, au terme d’un concours d’architecture, les maisons ont été construites au moindre coût qualité confort, sans penser dépenses énergétiques (avant la 1e crise pétrolière). Le projet actuel, déjà réalisé en 1e phase sur les mêmes maisons de la rue Léger, consiste à fixer par l’extérieur des panneaux d’isolant dans lequel sont coulées des briques et de changer les châssis.

Pour les intéressés, les phases suivantes avant le début des travaux sont:

  • mise en adjudication publique
  • remise des offres
  • analyse des offres et attribution du marché par le CA
  • examen et approbation du choix par la SLRB
  • commande des travaux
Share

Bienvenue sur le nouveau site complet de Pierre Muylle

Bonjour,

 

Voici mon site complété dans toutes les catégories d’activités, avec encore certains manques, notamment en photos.

Je vous invite à y noter vos commentaires si souhaité; merci d’avance même s’il s’agit de critiques.

Bonne découverte

Pierre Muylle

Share

Bienvenue sur le nouveau site de Pierre Muylle

Bonjour,

Nous travaillons fébrilement à la création complète du site.

Il sera progressivement disponible avec :

  • Plusieurs chapitres: une partie de présentation, une relative à mes activités d’Echevin à Evere, une autre sur celle à la Coopérative de Locataires Germinal et une au PS
  • Recherches par index, catégories et mots-clés (voir marge droite) ;
  • Outils de partages et de publication (oui, le web 2.0) ;
  • Format d’impression ou d’export PDF (pour les vrais fans) ;
  • Intégration de mon blog à mon site (une seule adresse, c’est plus simple!) ;
  • Lisibilité sur nouveaux supports (iPhone, iPad…)
  • Gestion des commentaires (et chasse au spam) ;
  • Et encore plein d’autres choses formidables.

En attendant, tous les atticles publiés sur mon blog sera repris et lisibles ici.

Pierre Muylle avec l’aide appréciable de son webmaster

Share

Logement social à Bruxelles: « la rénovation va être mieux lotie » titre le Soir le 28 juillet 2010

Super, 56 millions € vont être débloqués en 2010 pour la rénovation, sous forme mixte de 50% de crédits (à rembourser en 33 ans) et de 50% de subsides (à ne pas rembourser, cette part ne pouvant donc entraîner une augmentation de loyer).

Moins bien, cette somme représente à peu près 7% des demandes de fonds pour rénovation formulées par l’ensemble des sociétés de logement social à Bruxelles, suite à la dernière enquête. En fait, ce montant est dans la ligne de ceux qui ont été décidés les années précédentes et en période de disette budgétaire, c’est mieux que rien. D’autant plus, dit le Ministre que « ça ne sert à rien d’être gourmand si on ne peut pas terminer son assiette, faisant référence au temps mi pour réaliser les projets, ce qui s’explique essentiellement par les procédures lourdes et des défauts d’organisation du secteur.

Mais le manque de moyens n’est pas nouveau, ce qui entraîne un effet pervers de difficulté de programmation. Pourquoi et avec quels moyens engager du personnel spécialisé si c’est pour qu’il n’ait pas les moyens de financer ses projets ?

Un peu d’histoire pour bien comprendre. Le système belge du financement du logement social est créé après la guerre 14-18 et la régionalisation n’en changera que peu le mécanisme. L’optimisme de l’époque prévoit que la Société Nationale des Habitations à Bon Marché emprunte sur le marché des capitaux et prête à long terme (66 ans) aux sociétés locales à un taux intéressant ; les loyers seront calculés sur base du coût de construction, sans subside de fonctionnement ; en principe, ce mécanisme devait permettre de réinvestir sur fonds propres pour les rénovations, l’entretien, etc… mais à la fois la pression à la baisse sur les loyers et l’augmentation des tâches administratives et des normes vont rendre le réinvestissement insuffisant, d’autant plus que les immeubles progressivement délabrés reçoivent de nouveaux crédits pour remettre les immeubles à niveau.

Et pourtant ce n’est pas faute de mettre le sujet sur table et d’y travailler, cela fait aujourd’hui plus de 25 ans que je fais ce métier et j’en ai vu passer des bonnes idées. Depuis quelques années, un outil informatique d’évaluation de l’état du patrimoine est difficilement mis en place en partenariat entre la société régionale et les sociétés locales, les besoins de précision des uns et des autres n’étant pas toujours les mêmes.

Revenant à l’échelle locale et donc à Germinal pour ma part, ce sera un million d’euros qui s’ajoute aux 3 déjà promis pour permettre la sécurisation des immeubles des années 50. Mais enfin, sur les 20 demandés c’est dans la norme mais frustrant. Cela n’empêche pas d’autres projets faisant l’objet de crédits promis précédemment d’être en cours de réalisation (réfection des joints de façade et hydrofugation des immeubles Léger, Degas, Renoir), d’avancer vers une attribution de marché (Pl Allende, recouvrement isolant de 54 maisons, installation de systèmes de production d’eau chaude dans les immeubles le long du boulevard notamment) ou encore d’être en préparation active (rénovation des façades des logements de 1950). Enfin, diront certains, et d’abord ceux qui y travaillent activement !

Share

Le grand silence

Une connaissance du fitness, avec qui je parle parfois politique, me dit ce mercredi matin :   » le fossé entre le citoyen et le politique s’agrandit, personne ne comprend pourquoi c’est si compliqué et vous ne faites pas de pédagogie, cela peut devenir dangereux ce jeu là. »

Il est vrai que les discussions pour la constitution d’un gouvernement fédéral font un silence assourdissant qui contraste avec la cacophonie lors de la tentative de constitution d’une orange bleue en 2007, mais c’est pour moi la preuve que ceux qui travaillent à cet objectif ont conscience que la discrétion permet peut être un meilleur résultat que le grand show médiatique. On en reparlera donc un peu plus tard.

Mais le dit ‘fossé entre le politique et le citoyen’ m’interpelle toujours pour plusieurs raisons :

  • Nous avons jamais dans l’histoire eu autant d’information disponible sur ce qui se passe au bout du monde et près de chez nous ; des rapports existent sur tant de choses qu’il est impossible de les lire tous. Prenons un exemple : beaucoup de citoyens conviennent que le niveau communal est plus concret et directement abordable ; un rapport annuel est dressé par l’administration communale sur ses activités et est obligatoirement disponible à la bibliothèque communale comme à l’administration. Je ne connais qu’un nouveau citoyen éverois qui m’ait dit être venu le lire parce que c’était la première chose à faire quand on veut découvrir une commune. Je me demande combien ce document a eu de lecteurs l’an passé.
  • Je suis directeur de la Coopérative de Locataires Germinal, société de logements sociaux à Evere, dont  les statuts prévoient que seuls les locataires peuvent être administrateurs, sauf pour 2 sièges, un pour la Région et un pour une coopérative nouvelle. Lors de la dernières Assemblée Générale, 4 postes d’administrateurs étaient à pourvoir mais il n’y eut qu’une candidature… Cela n’est pourtant politique au sens restreint mais c’est bien au conseil d’administration que les décisions principales se prennent, et cela c’est du politique au quotidien sans appareil de parti etc.
  • Enfin, il faut le répéter, les élus le sont par les électeurs qui doivent bien être sensibles à leurs opinions puisqu’ils ont assez de choix pour s’exprimer.

Alors qu’est ce qui ne va pas ? Ouvrons le débat, vous qui me lisez (puisqu’un compteur m’indique que mon blog a des visites) : il suffit de faire un commentaire sur le texte et je vous assure que j’y donnerai un suivi positif ou négatif, mais que vos propositions ne me laisseront pas indifférent.

Share

Le logement social, une misère !

Hier matin, j’ai signé à Germinal deux contrats de bail pour de nouveaux locataires, arrivés en ordre utile sur la liste, l’un pour un appartement une chambre, pour une candidate qui attendait depuis 2003, l’autre pour un appartement deux chambres pour un candidat qui attendait depuis 1998.

Mercredi matin, jour de permanence pour les candidats locataires, le hall d’entrée n’a pas désempli. Le lendemain un journal faisait écho à une motion du conseil d’administration d’une autre société qui demandait des mesures pour faire face à la demande pressante de tant de familles.

L’ambition du Gouvernement Bruxellois précédent de construire 5.000 logements s’est heurtée à divers obstacles, malgré la volonté de fer de la précédente Secrétaire d’Etat au Logement, mais le plan continue à avancer. Même si c’est peu par rapport à la demande (plus de 30.000 ménages en attente à Bruxelles), c’est déjà quelque chose.

Ces logements doivent éviter d’être concentrés dans certains quartiers et c’est pourquoi le Gouvernement actuel a prévu un quota minimal pour chaque commune, quota qu’Evere a déjà atteint par la volonté politique présente depuis des années.

De nombreux logements doivent aussi être rénovés et des crédits sont attendus pour y procéder, que soit en termes de confort, de sécurité ou d’économies d’énergie.

C’est notamment pour pouvoir mener une politique de logements publics suffisants pour que les Bruxellois puissent se loger qu’il est fondamental d’obtenir le refinancement de notre Région que revendique en permanence Charles Picqué.

Dans les négociations futures, cette revendication ne sera peut être pas portée par tous, ou à des degrés d’importance variables entre ceux que l’électeur pourra choisir le 13 juin, sauf s’il ne va pas voter, ce qui laissera le choix aux autres…

Share