Quelques nouvelles de chantiers à Germinal

En attendant la mise en route d’un site web de Germinal, quelques infomations:

Chantiers en cours:

– pose de différentiels et de nouveaux tableaux électriques plus sécurisés dans 335 logements;

– modification des installations de production d’eau chaude sanitaire dans les 259 logements de 1953 (le long du Boulevard Léopold 3): actuellement installation de nouveaux chauffe bains (dits ‘à ventouse’) dans les maisons; ensuite installation de production collective dans les immeubles avec chaudière et panneaux solaires.

Chantiers en préparation:

Rénovation des façades et châssis des 54 maisons des rues Magritte, Gauguin et Utrillo: proposition de désignation d’un adjudicataire pour les travaux au Conseil d’Administration de ce 23 novembre; ensuite envoi à la tutelle; si tout se passe bien, début des travaux pour le printemps 2012.

Share

Quel impact de la probable liquidation du Holding Communal sur les finances à Evere ?

Il faut d’abord savoir que les actions du Crédit Communal (ancêtre de Dexia) ont été données aux communes qui empruntaient (d’où de grandes différences d’impact entre les communes qui se sont développées plus tôt et les autres). Lors de la transformation en Dexia, les communes ont confié leurs actions au Holding Communal de manière à pouvoir faire entendre leur voix dans Dexia. L’histoire (et/ou la justice) dira si les dirigeants professionnels de Dexia ont été transparents dans leur gestion des risques vis-à-vis des administrateurs et si ceux-ci n’ont pas été assez prudents.

Le Holding Communal détient les actions communales dans Dexia Holding, dont le démantèlement a été décidé n’y laissant que la ‘bad bank’(celle qui a plus de dettes que d’actifs à leur valeur actuelle) ; entretemps la baisse de confiance a amené la valeur des actions de 18€ à 0.6€ ; or le HC avait décidé d’emprunter pour diversifier ses activités et ensuite pour soutenir Dexia en capital, d’où la situation de faillite virtuelle si les prêteurs ou garants n’étaient pas intervenus.

Il faut à mon sens être clair sur cette diversification d’actifs : si cette opération avait commencé plus tôt ou la crise plus tard, le HC n’aurait probablement pas connu les problèmes actuels.

 D’autre part, lors de la crise de 2008, il a été demandé au HC de soutenir Dexia  par une augmentation de capital, ce qui amené le Holding à présenter une solution originale aux communes :

Les communes empruntent pour acquérir de nouvelles actions du HC, qui leur ‘garantit’ un dividende privilégié de 13% sur ces actions pendant 10 ans, en prévoyant de pouvoir reporter d’une année sur l’autre s’il ne pouvait donner un dividende aussi élevé ; ces 13% paraissent anormaux aujourd’hui mais il faut rappeler que ce dividende était calculé exclusivement sur la partie privilégiée alors que les bénéfices prévisibles étaient calculés sur l’ensemble du portefeuille du Holding, tant en Dexia que dans les autres investissements réalisés.

Pour Evere, la perte sera double :

–          Les dividendes des actions A achetées en 2009 qui devaient rapporter 94000 € /an pendant 10 ans tout en ne remboursant le prêt pour les acquérir à raison de 66000 €/an : perte réelle 66000€/an, soit 2€/habitant/an

–          Les actions et dividendes des actions anciennes qui rapportaient certaines années jusqu’à 300000€, mais qui n’auraient rien rapporté ou presque pendant les 10 ans des dividendes des actions A

Il est à noter que l’article du Soir du 17/11 mélange les données de valeur des parts et des dividendes en parlant d’une perte de 62€/habitant …

En comparaison, le coût de la liquidation d’Arco, le holding du MOC, également actionnaire de Dexia, coûterait en remboursement des coopérateurs-épargnants 1.47 milliard à l’Etat soit 135 €/habitant, en raison de la garantie de l’Etat sur l’épargne ; d’où l’intérêt public d’éviter les faillites des banques.

Quelques voix se sont élevées maintenant pour critiquer cette prise de risque avec « l’argent du citoyen ». Mais étrangement, on ne les a pas entendues dire en 2009 qu’il fallait laisser tomber Dexia ou refuser de  bénéficier des plus-values sur la vente des actions en Distrigaz en 2009…

Pour terminer, quand on voit la situation financière actuelle avec la crise de la dette des Etats, il est intéressant de méditer sur une phrase de Jacques Attali dans ‘Une brève histoire de l’avenir’ (écrite en 2007 !!) : « les forces du marché prennent en mains la planète … ; si cette évolution arrive à son terme, l’argent en finira avec tout ce qui peut lui nuire, y compris les Etats ». Quelle vision !

Share