Entretien avec moi, dans le cadre du 100e anniversaire de l’Union des Villes et Communes de Belgique

Quelles sont vos priorités pour Evere ?

Mes priorités sont celles de la majorité au pouvoir et donc toujours difficiles à résumer devant l’étendue des défis actuels en période de crise prolongée qui touche le citoyen et de démographie galopante.

Il faut d’abord veiller à ce que tous les citoyens sachent qu’ils seront écoutés dans leur Maison Communale, que leurs propositions ou difficultés seront prises en compte, même s’il n’existe pas toujours de solution immédiate à tous les problèmes. Mais notre rôle est aussi d’encourager le citoyen à participer à sa manière au bien-être collectif ; quelques exemples : 2 numéros verts (gratuits) sont en place, le 0800-11403 pour les problèmes de vie en collectivité (conflits de voisinage, bruit…) et le 0800-11517 pour ceux de propreté publique ; des sites internet existent : sibelga.be pour l’éclairage public, ‘Irisbox’ pour les documents administratifs,  ‘Fixmystreet’ sur smartphone pour les défauts de voirie, etc… La priorité est donc de répondre au mieux des moyens aux problèmes les plus graves que nous connaissons, tout en préparant l’avenir de notre commune.

Lors des rencontres avec les citoyens, l’absence de logement payable est certainement le plus sensible car c’est l’avenir de toute une famille qui est en jeu. Et, malgré qu’Evere soit une des 3 communes possédant la plus grande proportion de logements sociaux, malgré une régie foncière et une agence immobilière sociale dynamique, nous ne trouvons que trop rarement une solution aux demandes. La lutte contre les logements abandonnés, la mise à disposition de terrains pour la construction de logements moyens par d’autres acteurs, la tenue à jour d’une liste des annonces pour logements privés à louer sont quelques exemples de nos actions parfois mal connues et qui ne portent leurs fruits que quelques années plus tard.

D’autre part, un enseignement de qualité est reconnu partout comme un gage d’avenir individuel et collectif. Et aujourd’hui, nous sommes confrontés à un manque de places tant dans les écoles que dans les crèches et le système de subventionnement actuel laisse une part importante à charge des communes qui sont aujourd’hui les acteurs de première ligne pour trouver des solutions rapidement. Il faudra donc être imaginatif pour utiliser le peu d’espaces disponibles au mieux et au plus économique.

Lors de récents débats à l’occasion du centenaire de l’Union des Villes et Communes de Belgique, le rôle d’acteur polyvalent des communes a encore été souligné, tant dans les domaines de gestion de l’espace public que dans les loisirs notamment ; il est à noter à cet égard qu’un récent article de presse plaçait Evere dans le peloton de tête des communes ayant le plus d’infrastructures de loisirs par habitant.

Enfin, et ce n’est pas le moins important, nous devons répondre au sentiment d’insécurité de nos concitoyens, tant dans les aspects de répression des délits (Police) que de prévention de ceux-ci, ainsi que par une action sociale auprès de la population fragilisée financièrement et/ou âgée.

Pourriez- vous nous présenter vos projets urbanistiques ?

Le monde change, l’occupation de bureaux diminue alors que la demande en logements augmente et divers projets sont en cours de construction ; d’autres sont en chemin, dont ceux du Square de l’Accueil et de la rue Plaine d’Aviation. Une nouvelle école primaire est programmée rue de Lombaerde.

Comment favorisez-vous le développement économique et l’attractivité d’Evere ?

Evere a été partenaire de la SDRB pour la création de plusieurs zonings d’industrie urbaine. La Région bruxelloise a aussi défini deux ‘zones levier’ aux limites de Schaerbeek et Evere : l’une orientée Médias de Reyers à Paduwa et l’autre orientée entreprise et logements sur l’espace Josaphat. D’autre part, nous avons favorisé et obtenu une meilleure offre de transports en commun en attendant le métro.

Share