33e candidat sur la liste du Bourgmestre

Après avoir exercé la fonction de bourgmestre pendant 5 ans, en remplacement de Rudi Vervoort, Ministre Président, légalement empêché d’exercer également comme bourgmestre, je me présenterai aux élections communales en fin de liste, car il n’est plus dans mes intentions de briguer, à 67 ans, un nouveau mandat exécutif de membre du Collège des bourgmestre et échevins. Je compte prendre un peu plus de temps notamment pour ma famille et mes petits-enfants, la vie politique ne l’ayant pas souvent permis.

 

Alors pourquoi me présenter et pourquoi voteriez-vous pour moi à cette place ?

 

J’aurais pu me présenter en début de liste et ne rien dire avant les élections, mais ce n’est pas mon éthique ni celle de notre liste du Bourgmestre ; de plus comment dire que nous voulons rétablir la confiance entre les citoyens et les politiques si j’avais agi ainsi ?

D’autre part, j’aurais pu ne pas me présenter du tout ; mais cette absence aurait été pour moi un lâchage de mes jeunes compagnons de liste et aurait été perçu comme un désaveu de leurs qualités et de notre chef de file, Rudi Vervoort.

Comme celui-ci le disait dans une conférence de presse, mes compagnons de liste représentent de la fraicheur et de l’expérience et je leur fait confiance pour poursuivre l’action et la dynamiser. Bien sûr, si je suis élu, je serai là pour les conseiller si nécessaire, sur base de mon expérience de vie professionnelle et politique au service des citoyens.

 

Il est en effet important pour moi de poursuivre l’action de l’équipe sortante, notamment :

  • Construction ou modernisation d’écoles primaires et de crèches ;
  • Développement d’infrastructures sportives : Football, hockey, fitness, polyvalents, dans tous les quartiers ;
  • Cohésion sociale avec les Maisons de quartier et les écoles ;
  • Création d’un taxi social ;
  • Déploiement d’une nouvelle infrastructure informatique communale avec plusieurs accès au Wi fi, facilitation de l’accès aux documents, Espaces Publics Numériques…
  • Travaux d’utilisation rationnelle de l’énergie dans tous les bâtiments communaux permettant des économies importantes de consommation ;
  • Amélioration de l’action de propreté par des engagements supplémentaires et des techniques d’organisation ;
  • Développement de zones 30 et des contrôles de vitesse ;
  • Soutien à la participation citoyenne et aux associations.

 

L’action politique communale ne se limite pas à un programme mais implique une disponibilité et une écoute des citoyens, un respect de leurs idées mais aussi la capacité de décider ce qui apparaît comme le mieux pour la majorité d’entre eux et non de simplement répondre à ceux qui crient le plus fort ; je pense que tous ceux qui ont émis des propositions peuvent dire qu’ils ont été entendus même s’ils n’ont pas toujours été suivis et qu’une explication de la décision leur a été donnée.

Une mère d’adolescents me disait un jour qu’elle exigeait d’eux qu’ils s’engagent s’ils veulent changer le monde, que ce soit dans une association ou un mouvement, et je ne peux qu’appuyer cette démarche. En effet, la critique en politique est facile mais n’a de chances d’aboutir que si elle est constructive et apte à réunir un consensus respectueux des différences.

C’est dans ce sens aussi que je soutiendrai ceux qui s’engagent pour le bien commun dans ces élections communales qui nous concernent au quotidien.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.