Discours d’ouverture et photos de la nouvelle exposition ‘Veggie Mania’ au Musée Bruxellois du Moulin et de l’Alimentation

Nous voici réunis pour l’inauguration de la 5e exposition annuelle du Musée Bruxellois du Moulin et de l’Alimentation. Après la 1e dédiée à l’histoire du moulin d’Evere et à ses techniques, la 2e consacrée aux épices, qui ont été la dernière activité en ces lieux, et la 3e au petit-déjeuner, « Sweet candy  », la 4e exposition qui a fermé ses portes en août, a été celle des records en termes de visites et ateliers : 14.240 visiteurs et 472 ateliers. Elle a nécessité un engagement permanent de celles et ceux qui animent ce musée, employés, prestataires, bénévoles, que je tiens à remercier pour la qualité du travail fourni.

Ce musée, dans notre commune un peu excentrée, est maintenant connu nationalement et internationalement, comme en témoignent plusieurs articles de la presse étrangère. Mais, le plus important, le musée est également devenu un élément familier du paysage éverois et son image apparaît dans bien des publications.

 

La nouvelle exposition, « Veggie mania. Légumes oubliés et insolites. Vergeten en ongewone groenten », se veut notamment un rappel de l’histoire avec un grand H : à partir de l’observation de la nature, les humains ont commencé à produire des végétaux capables d’assurer leur subsistance. La visite de l’exposition vous permettra notamment de découvrir la variété et la provenance historique de légumes connus ou moins connus.

Loin de ces origines, notre monde moderne a voulu internationaliser et, par-là, uniformiser notre alimentation. Cela s’est malheureusement fait au détriment des petits producteurs, tandis que le profit des distributeurs grandissait de façon exponentielle. En réaction à cela, des mouvements de commerce équitable et éthique se développent petit à petit, parallèlement à une revalorisation salutaire des produits de proximité et de saison.

 

Dans cette mouvance s’est créé un mouvement international d’origine italienne dénommé ‘Cittaslow’. La traduction littérale, un brin provocatrice, signifie ‘ville lente’. On pourrait parfaitement dire ‘commune du bien vivre’.

Cittaslow, qu’est-ce donc ? Associant dès le départ le concept du Slowfood (la cuisine de nos grand-mères) à d’autres compétences communales, le label Cittaslow touche aussi bien au tri des déchets, à la mobilité douce, à l’existence de potagers, qu’à la proximité des infrastructures culturelles et sportives.

 En 2011, Evere a postulé au label Cittaslow. Notre dossier a été validé par le conseil d’administration, qui remettra le diplôme à notre Bourgmestre, Rudi Vervoort, lors de son Assemblée Générale du 21 octobre. L’attribution de ce label va de pair avec le développement environnemental d’Evere depuis une vingtaine d’années, ainsi que l’intérêt pour le passé agricole local. En témoignent notamment ce musée et la revitalisation du Geuzenberg, qui peuvent nous rendre fiers d’être ainsi la 1e commune urbaine à être reconnue ‘Cittaslow’.

Un de nos objectifs, en recevant ce label Cittaslow, est de promouvoir dans notre commune une alimentation saine et de qualité pour tous, une véritable éducation au goût proposée au plus grand nombre, loin de l’image souvent élitiste que certains représentants gastronomiques voudraient lui donner. Les ateliers culinaires du Musée et les différents programmes lancés dans le sillage de Cittaslow en sont de bons exemples.

Les 1es photos (moins bonnes que l’expo…) sur: http://www.flickr.com/photos/75771452@N05/sets/72157631702873336

Bookmark/FavoritesShare
Ce contenu a été publié dans Échevin, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>