Qu’est ce que la coopérative de locataires Germinal?

83 Permeke

Germinal au printemps

Création et localisation

La société Germinal a été créée le 10 avril 1049, à l’initiative de
travailleurs de la SABENA, qui se développait à proximité, l’aéroport de Bruxelles
National ayant quitté Evere pour Melsbroek et Zaventem.

 

Une  autoroute devait relier les grands boulevards à Zaventem et sa construction était confiée à la Société Intercommunale des Voies d’Accès à l’Aéroport (SIVA) qui acquérait les terres agricoles nécessaires à sa réalisation, allant plus largement que le tracé
minimal.

C’est ainsi l’occasion de créer sur les terrains autour du futur
Boulevard Léopold 3 des immeubles d’habitation.

 

L’idée coopérative

L’idée de la coopérative est d’être propriétaires collectifs et
locataires individuels, permettant ainsi à des travailleurs de se loger
décemment tout en participant aux décisions collectives.

Le financement est assuré par la Société Nationale des Habitations à
Bon Marché : un prêt remboursable en 66 ans, avec un taux d’intérêt de
2,5% et un chargement de 0,15%, le total des remboursements annuels s’élevant
ainsi en environ 4% (capital à rembourser + intérêts + chargement), hors frais
de gestion (personnel, assurance, entretien). C’est sur le tou que le loyer
était calculé.

La mise de départ dans le capital de la coopérative était équivalente à
près d’un mois de salaire. Une des conditions posées par la SNHBM était
d’ouvrir l’accès de Germinal non seulement aux membres du personnel de la
Sabena, mais aussi à tous les fonctionnaires des ‘parastataux’, comme l’ONAFTS
notamment.

 

Les acteurs de la création

Cette histoire n’aurait pas vu le jour sans l’appui de militants
communistes et socialistes, tels Dimitri Goldé, Edith Buch, et l’appui du Ministre
de la Reconstruction, Albert Marteaux, communiste,

La Commune d’Evere fut sollicitée pour devenir membre de la
coopérative, à l’initiative de son Bourgmestre de l’époque, Franz
Guillaume ; à la tête d’une majorité socialiste libérale, le Collège
proposa au Conseil cette participation mais le seul conseiller et échevin
libéral vota contre avec les conseillers catholiques, ce qui bloqua la
participation communale. Il faut dire que la polémique avait fait rage, les
opposants évoquant les taudis qui allaient se créer ainsi.

 

Les premières constructions

Les premiers immeubles furent
conçus par l’architecte Maxime Brunfaut, également architecte notamment du
siège du PSB Boulevard de l’Empereur.

Les immeubles seront construits en hauteur entre le Boulevard et la ligne
du chemin de fer et plus bas de l’autre côté, avec 188 appartements 1, 2 et 3
chambres et 71 maisons 3 ou 5 chambres.  Le confort moderne pour l’époque est
prévu : salle de bains, WC, intérieur et chauffage central collectif pour
plusieurs immeubles.

Les premières installations de locataires ont lieu en 1953, l’eau
courante n’étant pas encore installée.

 

Les premiers actifs

Le Cercle de Sport et d’Agrément Germinal est créé par Louis Bertieaux.

Le Conseil d’Administration est présidé par Fernand De Ridder et
l’administrateur délégué en est Robert Guillaume, frère de Franz et comptable à
la Sabena.

Des dessins d’époque montrent les développements possibles avec une
tour au centre de la cité.

 

Conflit et résistance

Le principe d’un loyer identique pour tous est modifié en 1960 par les
arrêtés ‘Custers Meyers’ qui imposent aux locataires qui ont plus de revenus de
payer un supplément de 60%. C’est alors que les coopératives bruxelloises vont
réagir et s’unir dans ce qui deviendra plus tard la Fesocolab ; ce conflit
va entraîner pour Germinal le blocage de nouveaux projets de construction et ce
n’est que fin des années 60 qu’un nouveau projet prendra cours.

 

Enseignement

Dès le début de la société, une mini école primaire est créée dans une
maison et sera ensuite étendue par la construction d’un pavillon ‘Germinal’
dépendant de ce qui est devenu ‘Clair Vivre’.

Suite au blocage des projets de construction, le terrain nécessaire
pour la construction d’une école de l’Etat aura fait l’objet d’une
expropriation de Germinal.

 

Reprise des constructions

Le nouveau système de calcul de loyer étant appliqué après l’échec des
recours judiciaires, les crédits ont repris et le projet des 72 maisons est
lancé, avec un concours d’architecture que gagne l’architecte Vanden bossche
qui sera l’architecte attitré de Germinal pendant des années ; les maisons
sont conçues pour être construites au moindre coût, juste avant la première
crise pétrolière de 1973.

Un premier immeuble test est construit ensuite au 83 avenue Permeke, en
construction traditionnelle, des bureaux pour la société et la Consultation des
Nourrissons y sont installés au rez de chaussée.

Un autre immeuble est alors construit au 38 de la rue Léger selon un
procédé de préfabrication proposé par un soumissionnaire EGTA, nettement moins
cher que le projet initial et ensuite 6 immeubles de la rue Léger, 4 rue Degas
et Renoir et 2 qui seront ajoutés mais dont l’architecture dut être modifiée
pour obtenir le permis d’urbanisme.

4 réflexions au sujet de « Qu’est ce que la coopérative de locataires Germinal? »

  1. Bonjour, je découvre le quartier Germinal ce 28 juillet 2017 en voulant me rendre au cimetière sur la tombe de René Magritte. je remarque que toutes les rues de la cité portent des noms d’artistes-peintres. Quel est l’urbaniste qui en a décidé ainsi? Je trouve l’idée géniale. merci de me donner une réponse! Wivine Rona

    • Bonjour,
      A ma connaissance, lors de la création du quartier, le Bourgmestre était Franz Guillaume, qui aimait les arts dont la peinture et qui soutenait la création de cet ensemble de logements sociaux coopératifs.

      Bien à vous

  2. Madame, Monsieur,

    La Ferme Nos Pilifs est une Entreprise de Travail Adapté dont une de ses sections est l’atelier de manutention.

    Une vingtaine de personnes est à votre service et réalise toutes les opérations de manutention dont vous avez besoin. Impression , pliage, encartage, étiquetage, collages divers, mise sous film, mise sous enveloppes, mise en boîtes, tris postaux, affranchissement au meilleur tarif grâce aux accords que nous avons passés avec la poste.

    Par ailleurs, nous collaborons avec des partenaires privilégiés pour l’aspect personnalisation de vos imprimés et enveloppes.

    Notre équipe est rôdée et flexible, ce qui nous permet de répondre à toutes vos demandes, même dans des délais serrés.

    J’espère pouvoir éveiller votre enthousiasme à oser une collaboration avec nous, qui pourrait positivement vous surprendre, j’en suis sûre !

    Pour tout autre renseignement ou intérêt, n’hésitez pas à me contacter, j’en serais ravie !

    Cécile Dulaunoy
    cdl@pilifs.be
    Monitrice pour la Ferme Nos Pilifs

    FERME NOS PILIFS asbl
    Entreprise de Travail Adapté
    Trassersweg 347
    1120 BRUXELLES
    02/2661030 Vincent Piquet Responsable atelier manutention
    http://www.fermenospilifs.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *