La rentrée politique à Evere septembre 2014

A l’occasion de la rentrée, il est intéressant de parler des sujets qui intéressent ou peuvent intéresser nos concitoyens ; en commençant par les sujets chauds de cette fin d’été à la météo décevante, les avions, la démolition du Viaduc Reyers et notre plan communal de stationnement.
Le bruit des avions a déjà agité la campagne électorale et, sans que les routes n’aient encore changé depuis la mise en œuvre du plan Wathelet, les Everois se sont inquiétés du survol de notre commune dans tous les quartiers. En effet, à la lecture des plans de route parus dans la presse, notre commune est concernée par 3 routes : celle du Canal, celle du tournant large à gauche et celle du tournant court à gauche. Les 2 premières de ces routes ont fait l’objet d’une décision de justice de fin juillet qui oblige à les abandonner dans un délai de 3 mois, qui n’est pas encore passé. La décision de justice n’a donc pas encore d’effet concret ! Le gouvernement fédéral devra prendre position à ce sujet. Des plaintes peuvent être envoyées sur le site de Bruxelles Environnement. Mais le Collège suivra activement ce dossier, notamment à travers la Conférence des Bourgmestres et l’Association Bruxelles Air Libre.
Le Viaduc Reyers sera démoli et la surface réaménagée provisoirement lors de la phase 1 des travaux jusqu’en novembre 2015. Et le réaménagement de la place Meiser sera avancé à 2018, avec la création d’un tunnel tram et d’un tunnel voitures. La commune d’Evere a insisté pour être partie prenante dans la discussion sur les déviations pendant les travaux, le réaménagement de la circulation et le développement du quartier des ‘Médias’ qui s’étendra de Reyers à Paduwa.
Une ordonnance régionale impose aux communes bruxelloises de revoir leur plan de stationnement, dans un cadre règlementaire précis afin de tente d’harmoniser progressivement les couleurs des zones de stationnement, ainsi que les cartes de stationnement. Evere a été une des communes les plus dynamiques à cet égard, tout en restant à l’écoute des citoyens, ce qui amené la mise en place d’une couverture totale de notre territoire en zones. L’objectif principal est de permettre un stationnement plus court dans les zones les plus fréquentées tout en assurant des places aux riverains, l’équilibre ne faisant évidemment pas que des heureux.
Lors de prochains articles, d’autres sujets seront abordés comme le budget, le plan écoles, les grands projets et la réorganisation administrative notamment.

Share

INAUGURATION NOUVELLE PLACE ALLENDE A EVERE

DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 2013

MOT DU BOURGMESTRE FF, Pierre MUYLLE

Monsieur le Ministre-Président,

Beste collegas,

Mesdames, Messieurs,

Dames en Heren,

Querido Amigos,

 

En ma qualité de Bourgmestre f.f., je vous souhaite une chaleureuse bienvenue sur cette place Salvador Allende, espace de près de 3.200 m2 situé au centre de la Cité Germinal et encadrée par 2 écoles.

 

Ce square de quartier porte depuis longtemps le nom de l’illustre Président chilien décédé lors du coup d’état militaire qui renversa il y a 40 ans le pouvoir démocratiquement élu. Je me souviens de ce jour qui a ébranlé chez de nombreux militants l’espoir d’une voie démocratique vers le socialisme sur les continents Américains. Cet assassinat ouvrit la voie à une des pires dictatures d’Amérique latine et dont les exilés –  victimes du joug militaire et leur famille – étaient venus en nombre se réfugier à Bruxelles, dont ce quartier, à Germinal.

 

Je laisserai à ma Collègue Fatiha SAIDI, Echevine de la Solidarité entre les Peuples et à la présidente de la section PS d’Evere le soin d’évoquer dans un instant la mémoire de Salvador Allende.

 

La coopérative de Locataires Germinal avait depuis 1994 le projet de rénover cet espace de vie et de convivialité que constitue une place de quartier. La Commune d’Evere a soutenu ce dossier et l’a repris entièrement face aux aléas d’une procédure complexe. Je suis partagé ce matin entre la joie de voir enfin cette réalisation et la tristesse que le Général Sergio Poblete n’ait pu la partager, lui qui avait résisté aux côtés d’Allende et venait chaque année à cette commémoration.

 

De vroegere lay-out van de plaats was functioneel georganiseerd in verband met het verkeer. We zagen hier vooral maar parkeerplaatsen en rijstroken. De organisatie van de openbare ruimte was niet begunstigd voor een gebruiksvriendelijke publieke ruimte en had en zeer beperkte centraliteit.

 

Un travail de concertation a alors été mené avec les habitants riverains des lieux, l’école Clair-Vivre mais aussi les groupes ou personnes qui gardent vivante la mémoire de Salvador Allende.

Le fonctionnement de la place au quotidien a été examiné, les attentes des riverains ont été entendues, les problématiques liées à l’espace public ont été rencontrés. Je profite de l’occasion pour remercier très sincèrement celles et ceux qui ont participé de près ou de plus loin à ce large travail de concertation qui a permis aujourd’hui d’aménager au mieux la Place.

 

Nos objectifs principaux d’aménagement ont pu être rencontrés : faire du site un espace de convivialité, au cœur du quartier, organiser un espace fonctionnel, sécurisant et apaisé pour tous et aménager un lieu de mémoire en relation avec les réfugiés chiliens qui permette les rassemblements pour la cérémonie du 11 septembre, comme matin.

 

Les usages de la place sont multiples et ont tous été rencontrés par l’architecte concepteur de la Nouvelle place :

–        espace de délassement pour les riverains et les jeunes,

–        secteur de jeux pour les enfants,

–        accès et dépose à l’école,

–        lieu de passage à la croisée des circulations piétonnes et automobiles

–        et, enfin, conservation d’un nombre équilibré de places de stationnement.

 

L’esprit d’une place publique a également été conservé grâce au banc et aux plantations, destinée notamment aux enfants comme espace de jeu naturel.

 

La surface de la place n’a pas été choisie par hasard : le concepteur du projet soutenu par le Collège a voulu donner à la place un caractère uniforme et égalitaire et servant de support aux différents sous espaces.

Enfin, la stèle commémorative de Salvador Allende est située sous un acacia à planter cet automne, « arbre de la paix » de taille imposante, proportionnelle à la grandeur du Président déchu et qui fait face à un grand espace libre permettant le rassemblement de nombreuses personnes, sympathisantes et réunies en sa mémoire.

 

Au nom de l’ensemble du Collège, je suis particulièrement heureux de pouvoir dire que, grâce à une action concertée d’un grand nombre de personnes investies dans ce projet de vie de quartier important à nos yeux, nous avons réussi ici un projet architectural urbain dont le caractère durable est sans nul doute renforcé, comme doit l’être la mémoire de celui qui nous inspire politiquement au quotidien et à qui nous dédions ce nouvel espace de vie.

 

Ik dank U.

Je vous remercie.

Share

Police et finances communales à Bruxelles

Les communes belges, tant au Nord qu’au Sud et au Centre du pays, font part de leurs difficultés financières dues pour partie à la crise économique qui perdure, mais aussi à l’augmentation permanente des dotations des zones de police.

Pour rappel, la réorganisation de la police, votée en 1998 et mise en œuvre depuis 2002, visait à l’intégration de 2 corps (Police communale et Gendarmerie) en un service intégré à 2 niveaux. L’ambition déclarée était de financer fédéralement l’impact des coûts supplémentaires de cette réforme pour les communes.

Une étude de l’Association de la Ville et des Communes de Bruxelles montre que les dotations communales par habitant sont moindres à Bruxelles que dans les 4 autres grandes villes (Antwerpen, Gent, Liège et Charleroi) mais qu’elles y sont beaucoup plus importantes en termes d’efforts budgétaires par rapport aux moyens disponibles.

L’appauvrissement de la population, qui a un impact tant sur les recettes des communes (IPP) que sur les dépenses (notamment CPAS mais aussi dans la part d’intervention dans certaines prestations), est marquant: Le revenu moyen par habitant était de 95% de la moyenne belge en 1994 et n’est plus que de 84% en 2007, tandis que cette moyenne descendait dans les 4 grandes villes de 97% à 91 %. Il faut ajouter à cela que les Fonds des Communes  de la Région de Bruxelles ne peut jouer la solidarité entre les grandes villes et les petites comme peuvent le faire les 2 autres Régions; ainsi Gand et Anvers reçoivent 500 millions d’euros quand les 19 communes en reçoivent 260.

Cette disette financière se traduit en termes d’effectifs qui sont proportionnellement moins nombreux en Région Bruxelloise: en comptant les utilisateurs de la ville (habitants + navetteurs), Bruxelles a un policier pour 266 utilisateurs alors que la moyenne des 4 grandes villes est de 1/228.

Le financement fédéral se base sur la ‘norme KUL’ déterminant au moyen de nombreux critères (dont le nombre d’habitants) sans révision, ce qui défavorise également le financement des polices de notre Région.

Pour Evere, il faut noter que l’impact financier est passé de la dotation à la Police de 5.206.260€ en 2003 à 10.889.533€ en 2012, soit une augmentation de 83% par habitant et donc annuellement de 8%.

En comparaison, la dotation pour le CPAS est passée de 5.721.831€ à 9.442.857€, soit une augmentation annuelle par habitant de 4%.

Le Fonds des Communes augmentait pendant le même période de 4.464.982€ à 5.732.288€, soit annuellement de 2% par habitant.

Bonne nouvelle cependant : ce qu’on appelle la ‘criminalité objective’ (c’est-à-dire sur base des PV) a diminué de 10% pour les 5 premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2012.

… A suivre donc

Share

Interview de Pierre Muylle, Bourgmestre faisant fonction

 

Question : Pierre, tu fais fonction de Bourgmestre depuis que Rudi est devenu Ministre Président de la Région Bruxelloise, qu’est-ce que cela change pour toi ?

Réponse : Tout d’abord probablement, le changement de rapport avec le citoyen, et un peu aussi avec mes collègues, le personnel communal et les camarades. Un exemple : un voisin apprenant l’information m’a proposé d’arroser régulièrement la plante devant l’entrée de la maison pour m’enlever un souci ! Merveilleux non ?

Question : C’est vrai, plus (+) de soucis ?

Réponse :  Je dirais plutôt une préoccupation permanente plus présente ; oui, je suis un anxieux qui veut bien faire, demande à Louise… Mais aussi, objectivement, il faut dire que les responsabilités personnelles du bourgmestre sont une réalité mal connue : la sécurité des rues, la salubrité des habitations, et le fait d’avoir la compétence exclusive de lancer un éventuel ‘plan catastrophe’, d’où la nécessité de pouvoir toujours être joignable, même s’il y a toujours un échevin ‘en réserve’, pour rassurer le citoyen qui serait inquiet de ce propos.

Question : Si tu avais su, tu aurais accepté ?

Réponse : oui, d’abord par fidélité à mes engagements vis-à-vis du Parti et en particulier de Rudi, qui m’a fait confiance ; d’autre part, j’avais déjà été Bourgmestre ff, pendant les absences de Rudi, depuis 12 ans et je savais donc ce qui m’attendait. Mais bon, c’est toute une organisation différente de son temps, de sa disponibilité, c’était aussi quitter ma fonction de Directeur chargé de la gestion journalière de Germinal, où je travaille depuis 30 ans. Mais rassures-toi, c’est passionnant !

Question : Et quels sont tes priorités ?

Réponse :  Vaste question, car nous sommes tous partagés entre les projets à moyen et long terme, le quotidien et les relations avec les autres, y compris une vie privée tellement importante pour garder l’équilibre.

Heureusement, politiquement, nous travaillons dans le cadre d’un programme de législature adopté collectivement. Comme il faut garder en tête quelques points forts,  je dirais : l’enseignement avec notamment la création de nouvelles écoles primaire et secondaire, la propreté, la mobilité et la sécurité de l’espace public ainsi que l’amélioration continue du contact entre le citoyen, l’administration et les élus, notamment à travers la modernisation des services pour en assurer l’accessibilité et la participation citoyenne.

Question : Et vous aurez les moyens de réaliser vos ambitions dans un contexte budgétaire difficile ?

Réponse : C’est un enjeu essentiel de cette législature : ‘faire mieux avec moins’. En effet, les informations les plus récentes montrent que les recettes diminuent avec la crise économique qui se prolonge d’année en année et que le nombre d’habitants et leurs besoins de services augmentent ; d’autre part  les ménages à deux revenus et enfants  ainsi que les entreprises sont nombreux à quitter Evere pour la périphérie, ce qui doit notamment nous rendre attentif à notre fiscalité.

Question : Evere perdrait elle son attractivité ?

Réponse : Non, je ne pense pas, car Evere est un ‘village dans la ville’, avec de beaux atouts en matière d’environnement, de services et d’accès au centre-ville, et nous nous efforçons d’en développer une image positive, notamment au moyen d’activités culturelles, sportives et même touristiques. Il faut ici insister sur le rôle essentiel des associations, dans lesquelles j’invite nos militants à continuer à s’investir.

Question : une conclusion ?

Réponse : Je pensais doucement préparer ma retraite professionnelle et de mandataire et me voilà avec un nouveau défi, non seulement individuel, mais collectif. Nous ne sommes pas là pour nous-mêmes mais pour nos concitoyens. Alors, au boulot !

 

Lien pour l’interview sur Telebruxelles

http://www.telebruxelles.net/portail/info/evere/25549-pierre-muylle-qje-suis-bourgmestre-pour-longtempsq

 

Share

Aux coopérateurs locataires de Germinal

Aux coopérateurs locataires de Germinal,

 

Comme vous le savez peut être, je suis depuis ce 7 mai Bourgmestre faisant fonction d’Evere, en remplacement de Rudi Vervoort, empêché par son élection comme Ministre Président de la Région bruxelloise.

En conséquence, j’ai décidé de prendre un congé politique et quitté la gestion journalière de la société, qui sera assurée conjointement par les 4 Responsables de Département, Mmes Debusscher et Bouko et MM Destrebecq et Ruymaekers.

Ce n’est pas sans un pincement de cœur que je n’exercerai plus la direction de notre coopérative, après 30 ans de travail. Entré à la société pendant la construction des immeubles des rues Léger, Degas et Renoir, qui a doublé le nombre de logements de notre cité, j’aurai vécu l’accueil de familles d’origines différentes, ayant chacune leur histoire et leurs soucis.

Ce changement a entraîné l’engagement de nouveaux membres du personnel, dont l’attachement à la société et ses habitants est connu de la majorité d’entre vous. Malgré les critiques parfois entendues, nous avons maintenu notre coopérative en bon état, avec des moyens limités.

La coopérative est une idée fantastique car elle est fondée sur les principes de participation, de solidarité et d’ouverture. Le fait d’avoir des administrateurs désignés par les coopérateurs locataires est une avancée démocratique que certains nous envient.

Voilà le petit message que je voulais vous adresser, mais je ne serai pas bien loin et resterai encore conseiller de Germinal à temps très partiel.

Je souhaite à toute l’équipe des administrateurs et du personnel de poursuivre au mieux le travail qu’ils accomplissent pour et avec vous.

Pierre MUYLLE

Share

Projet de fusion de Germinal et Ieder Zijn Huis, sociétés de logement social à Evere

Ce jeudi 7 février 2013, à l’initiative des 2 sociétés de logement social IEDER ZIJN HUIS et GERMINAL, est organisée une journée d’étude et de rencontre réunissant leurs membres du personnel et conseils d’Administration respectifs.

Dans le cadre des derniers accords institutionnels relayés par les autorités régionales visant à diminuer le nombre de sociétés de logement social bruxelloises, les 2 sociétés, implantées sur le territoire de la Commune d’Evere, ont décidé de mener une réflexion commune sur les possibilités d’un regroupement.

Cette réflexion a conduit les conseils d’Administrations d’IEDER ZIJN HUIS et de GERMINAL à entamer les négociations pour la concrétisation, à l’horizon 2015, d’une fusion effective. Un groupe de travail comprenant les responsables des 2 sociétés s’est déjà réuni à plusieurs reprises, dans l’optique de mettre en place les structures nécessaires à cette opération : partage des procédures et bonnes pratiques, identification des forces et faiblesses de chacun, détermination des besoins logistiques, financiers et humains, etc.

Des critères différents sont à la base des projets de regroupements annoncés actuellement dans la Région du Bruxelles-Capitale. Ici, c’est davantage la proximité géographique, la conscience d’un projet commun et le partage d’une même culture d’entreprise qui ont motivé ce rapprochement. Les équipes des 2 sociétés travaillent en effet fréquemment ensemble dans différents partenariats menés au niveau local ou se connaissent sur le plan informel.

Même si elles ont des actionnariats majoritaires différents (Commune d’un côté, locataires de l’autre), elles partagent les mêmes visions dans les domaines aussi essentiels que l’accueil des locataires et candidats locataires (accueil individuel personnalisé et non de type administratif derrière un guichet vitré), les politiques de rénovation menées sur fonds propres (tous les logements font l’objet d’une remise en état avant relocation) et la gestion des ressources humaines (régies techniques importantes).

Si les fusions des sociétés de logement social sont d’initiative politique et émanant essentiellement des autorités fédérales, il convient que celles-ci ne se fassent pas au détriment de la qualité de vie de leurs locataires ni de leurs travailleurs. Il est donc fondamental que les partenaires définissent librement et de manière concertée, la façon de collaborer ensemble.

Les changements qui seront impulsés à court et moyen terme dans les 2 sociétés devront se faire sur base du choix de la meilleure pratique pour répondre aux objectifs prioritaires d’une société de logement social : un patrimoine de qualité, une cohésion sociale participative et une gestion rigoureuse et égalitaire.

Winston CHURCHILL dit un jour « qu’un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité; un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté ».

C’est résolument cet état d’esprit optimiste qui anime IEDER ZIJN HUIS et GERMINAL face à ce défi !

Share

Allez vous devenir Bourgmestre?

Cette question m’a été posée quelques fois cette semaine après les annonces de la presse.

La réponse est que je vais normalement faire fonction de bourgmestre pendant que Rudi Vervoort sera empêché d’exercer cette fonction par le fait de devenir Ministre Président de Bruxelles début mai. Cela n’entraîne jamais qu’on soit nommé bourgmestre en titre mais simplement qu’on exerce les fonctions qui y sont liées, comme quand je le remplace en cas d’absence du pays depuis 12 ans.

Mais comme cela demande du temps et de l’énergie, je vais encore réduire fortement mon temps de travail à Germinal en n’exerçant plus la gestion journalière pour me consacrer à un dossier important.

Un nouveau défi pour moi, pour nous, dans une période qui ne sera pas facile! Mais c’est aussi la confirmation d’une confiance que j’apprécie.

Share

Les activités ‘Cittaslow’ au Moulin d’Evere

Tout d’abord l’exposition Veggiemania jusque fin août 2013.

Un colloque sur l’alimentation et l’archéologie (23 et 24/02).

L’événement Evere Food (le 26/05) : ça ira de la bière bio de Schaerbeek à la viande de nos campagnes (…), en passant par la frite bio et les escargots locaux (…).

D’autres événements sont en préparation.

Share

Evere commune Cittaslow

Ce dimanche 21 octobre 2012, Rudi Vervoort, Bourgmestre d’Evere, a reçu la certification ‘Evere Cittaslow’ des mains du Président du réseau, Gianluca Marconi, lors de l’Assemblée Générale de Novellara.

Evere devient ainsi une des premières communes belges de ce réseau et la première parmi les communes des ‘grandes villes’ de notre pays.

Ce réseau qui réunit plus de 160 cités dans 25 pays du monde a pour objectif de mettre en avant des valeurs de qualité de vie, notamment en termes d’environnement, de culture, de produits locaux et de qualité.

Cette reconnaissance est celle de plus de 20 ans de travail de notre commune, comme en témoignent déjà d’autres ‘récompenses’, tout en ayant ici une vision plus générale et ouverte vers l’avenir.

Nous remercions la commune de Silly qui anime Cittaslow Belgique et nous a aidés à présenter notre candidature, ainsi que tous ceux et celles qui ont travaillé au sein de notre Commune pour lui permettre cette reconnaissance.

Pour plus de précisions: www.cittaslow.org

Share

Et la maison vide au coin de la chaussée de Haecht et de la rue Plaine d’Aviation à Evere? Rasée

Bonne nouvelle pour les voisins surtout: la démolition a enfin pu commencer, par la toiture, cette semaine du 8 octobre, après les expertises et batailles juridiques, écrivais je le 10 octobre.

Aujourd’hui 3 novembre, elle est rasée et les étançons ont donc pu être enlevés!

 

Share

Le Nobel de physique, le boson de Higgs et la campagne électorale

Ce mardi 9 octobre, nous avons appris que le Nobel de Physique n’a pas été attribué au chercheur belge Englert, qui avait été un des 3 premiers à émettre l’hypothèse de l’existence de ce qui fut appelé ensuite le ‘boson de Higgs’.

Un scientifique m’expliquait, si j’ai bien compris, que ce boson dont l’existence vient d’être prouvée, 50 ans après l’hypothèse, est le maillon entre les particules les plus petites de la matière qui n’ont pas de masse et les réalités de l’Univers qui en ont bien une, sinon nous ne pèserions rien, ce qui en arrangerait certains d’entre nous…

En campagne électorale, certains candidats risquent le prix ‘Bonel’ pour la créativité dont ils font preuve dans l’augmentation du poids de leurs réalisations ou de la connaissance de leur Commune. Nous n’aurons pas 50 ans pour en tester l’efficacité, alors réfléchissons!

Share

Discours d’ouverture et photos de la nouvelle exposition ‘Veggie Mania’ au Musée Bruxellois du Moulin et de l’Alimentation

Nous voici réunis pour l’inauguration de la 5e exposition annuelle du Musée Bruxellois du Moulin et de l’Alimentation. Après la 1e dédiée à l’histoire du moulin d’Evere et à ses techniques, la 2e consacrée aux épices, qui ont été la dernière activité en ces lieux, et la 3e au petit-déjeuner, « Sweet candy  », la 4e exposition qui a fermé ses portes en août, a été celle des records en termes de visites et ateliers : 14.240 visiteurs et 472 ateliers. Elle a nécessité un engagement permanent de celles et ceux qui animent ce musée, employés, prestataires, bénévoles, que je tiens à remercier pour la qualité du travail fourni.

Ce musée, dans notre commune un peu excentrée, est maintenant connu nationalement et internationalement, comme en témoignent plusieurs articles de la presse étrangère. Mais, le plus important, le musée est également devenu un élément familier du paysage éverois et son image apparaît dans bien des publications.

 

La nouvelle exposition, « Veggie mania. Légumes oubliés et insolites. Vergeten en ongewone groenten », se veut notamment un rappel de l’histoire avec un grand H : à partir de l’observation de la nature, les humains ont commencé à produire des végétaux capables d’assurer leur subsistance. La visite de l’exposition vous permettra notamment de découvrir la variété et la provenance historique de légumes connus ou moins connus.

Loin de ces origines, notre monde moderne a voulu internationaliser et, par-là, uniformiser notre alimentation. Cela s’est malheureusement fait au détriment des petits producteurs, tandis que le profit des distributeurs grandissait de façon exponentielle. En réaction à cela, des mouvements de commerce équitable et éthique se développent petit à petit, parallèlement à une revalorisation salutaire des produits de proximité et de saison.

 

Dans cette mouvance s’est créé un mouvement international d’origine italienne dénommé ‘Cittaslow’. La traduction littérale, un brin provocatrice, signifie ‘ville lente’. On pourrait parfaitement dire ‘commune du bien vivre’.

Cittaslow, qu’est-ce donc ? Associant dès le départ le concept du Slowfood (la cuisine de nos grand-mères) à d’autres compétences communales, le label Cittaslow touche aussi bien au tri des déchets, à la mobilité douce, à l’existence de potagers, qu’à la proximité des infrastructures culturelles et sportives.

 En 2011, Evere a postulé au label Cittaslow. Notre dossier a été validé par le conseil d’administration, qui remettra le diplôme à notre Bourgmestre, Rudi Vervoort, lors de son Assemblée Générale du 21 octobre. L’attribution de ce label va de pair avec le développement environnemental d’Evere depuis une vingtaine d’années, ainsi que l’intérêt pour le passé agricole local. En témoignent notamment ce musée et la revitalisation du Geuzenberg, qui peuvent nous rendre fiers d’être ainsi la 1e commune urbaine à être reconnue ‘Cittaslow’.

Un de nos objectifs, en recevant ce label Cittaslow, est de promouvoir dans notre commune une alimentation saine et de qualité pour tous, une véritable éducation au goût proposée au plus grand nombre, loin de l’image souvent élitiste que certains représentants gastronomiques voudraient lui donner. Les ateliers culinaires du Musée et les différents programmes lancés dans le sillage de Cittaslow en sont de bons exemples.

Les 1es photos (moins bonnes que l’expo…) sur: http://www.flickr.com/photos/75771452@N05/sets/72157631702873336

Share

La prochaine exposition au Musée Bruxellois du Moulin et de l’Alimentation à Evere ouvre ce vendredi 5 octobre

Le thème en sera ‘Veggie Mania’ ou les légumes oubliés et insolites et sera ouverte du 5 octobre 2012 au 31 août 2013.

En cette période de redécouverte d’une alimentation saine et goûteuse, ce thème nous permettra de découvrir des légumes que peu de nous connaissent et d’autres dont nous avons simplement entendu le nom. L’exposition retracera notamment aussi le parcours du légume du champ à l’assiette.

Après les bonbons, petits et grands pourront ainsi retrouver des saveurs et les cuisiner dans les ateliers organisés.

Pour le dépliant: VEGGIE-DEPLIANT-V-BD

Share

L’expo Sweet Candy au Moulin d’Evere a fermé ses portes avec un bilan positif de 14.240 visiteurs

Cette exposition qui a attiré petits et grands au Musée Bruxellois du Moulin et de l’Alimentation pour une visite guidée ou non, mais toujours un peu ou beaucoup gourmande, ainsi que des ateliers culinaires.

Bravo à l’équipe qui a fait un boulot fantastique.

Pour les photos, cliquez sur le lien ci dessous:

https://picasaweb.google.com/103545759709983162709/ExpoSweetCandyAuMoulinDEvere?locked=true

Rendez vous dans quelques jours pour l’annonce de la prochaine exposition à partir de début octobre.

 

Share