Décès de David Yansenne, Chef de la Zone de Police de Schaerbeek, Evere et Saint Josse

Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’information, David Yansenne, Chef de la Zone ‘Polbruno’ est décédé le 15 août des suites d’un accident de voile à proximité de Dunkerke, à l’âge de 53 ans.

L’émotion est grande parmi le corps de police et ceux qui le connaissaient.

Une cérémonie d’hommage lui sera rendue le mardi 3 septembre à 15 h aux Halles de Schaerbeek.

David Yansenne était le chef de notre zone depuis la création de celle-ci en 2002 et il en a fait une police moderne, proche du citoyen notamment par une présence lors des événements festifs, mais aussi plus profondément par une volonté d’établir un dialogue avec  les habitants, les associations, les écoles et autres structures publiques qui le souhaitaient. Il veillait également à un comportement correct et exemplaire de son personnel et privilégiait la prévention.

Cela ne l’empêchait pas de mener régulièrement des actions de répression dans le cadre des priorités fixées qui seront exposées aux conseillers communaux mi-septembre.

L’homme marquait ceux qu’il rencontrait par une présence bienveillante, tant en réunion que sur le terrain, une rigueur personnelle et une constante recherche de nouvelles solutions aux problèmes rencontrés.

Share

Police et finances communales à Bruxelles

Les communes belges, tant au Nord qu’au Sud et au Centre du pays, font part de leurs difficultés financières dues pour partie à la crise économique qui perdure, mais aussi à l’augmentation permanente des dotations des zones de police.

Pour rappel, la réorganisation de la police, votée en 1998 et mise en œuvre depuis 2002, visait à l’intégration de 2 corps (Police communale et Gendarmerie) en un service intégré à 2 niveaux. L’ambition déclarée était de financer fédéralement l’impact des coûts supplémentaires de cette réforme pour les communes.

Une étude de l’Association de la Ville et des Communes de Bruxelles montre que les dotations communales par habitant sont moindres à Bruxelles que dans les 4 autres grandes villes (Antwerpen, Gent, Liège et Charleroi) mais qu’elles y sont beaucoup plus importantes en termes d’efforts budgétaires par rapport aux moyens disponibles.

L’appauvrissement de la population, qui a un impact tant sur les recettes des communes (IPP) que sur les dépenses (notamment CPAS mais aussi dans la part d’intervention dans certaines prestations), est marquant: Le revenu moyen par habitant était de 95% de la moyenne belge en 1994 et n’est plus que de 84% en 2007, tandis que cette moyenne descendait dans les 4 grandes villes de 97% à 91 %. Il faut ajouter à cela que les Fonds des Communes  de la Région de Bruxelles ne peut jouer la solidarité entre les grandes villes et les petites comme peuvent le faire les 2 autres Régions; ainsi Gand et Anvers reçoivent 500 millions d’euros quand les 19 communes en reçoivent 260.

Cette disette financière se traduit en termes d’effectifs qui sont proportionnellement moins nombreux en Région Bruxelloise: en comptant les utilisateurs de la ville (habitants + navetteurs), Bruxelles a un policier pour 266 utilisateurs alors que la moyenne des 4 grandes villes est de 1/228.

Le financement fédéral se base sur la ‘norme KUL’ déterminant au moyen de nombreux critères (dont le nombre d’habitants) sans révision, ce qui défavorise également le financement des polices de notre Région.

Pour Evere, il faut noter que l’impact financier est passé de la dotation à la Police de 5.206.260€ en 2003 à 10.889.533€ en 2012, soit une augmentation de 83% par habitant et donc annuellement de 8%.

En comparaison, la dotation pour le CPAS est passée de 5.721.831€ à 9.442.857€, soit une augmentation annuelle par habitant de 4%.

Le Fonds des Communes augmentait pendant le même période de 4.464.982€ à 5.732.288€, soit annuellement de 2% par habitant.

Bonne nouvelle cependant : ce qu’on appelle la ‘criminalité objective’ (c’est-à-dire sur base des PV) a diminué de 10% pour les 5 premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2012.

… A suivre donc

Share

La sécurité dans ma commune

Le journal ‘Le Soir’ de ce 5 juillet publie des statistiques sur le taux de délits par habitant et l’évolution en 10 ans.

Au top 20 par Région, Evere apparaît comme la 3e commune bruxelloise connaissant le moins de délit par habitant avec 9.6/100, avec une diminution de 0.7 points entre 2000 et 2011.

Ce chiffre peut être comparé avec ceux d’autres communes dont on dit parfois qu’elle sont plus sûres:

– Zaventem: 11.3

– Uccle: 12.0

– Waterloo: 12.0

Le travail de la Zone de Police fortement investie à Evere doit être ici souligné, ainsi que la politique active de prévention menée par la Commune elle même.

 

 

Share

Zone de Police Bruxelles Nord: quels résultats et quels coûts pour Evere?

Depuis la réforme des polices, qui amené la création de zones, Evere est intégré à la Zone ‘BruNo’ avec Schaerbeek et Saint Josse.

Il faut rappeler que cette réforme date de 1998 et fait suite à l’affaire Dutroux. Elle fut effective en 2001. Les objectifs déclarés étaient à la fois de réorganiser les différents corps de police et gendarmerie pour les rendre plus efficaces, sans entraîner de coûts anormaux supplémentaires pour les communes.

S’il est indéniable à mon sens que le premier objectif est globalement atteint (j’en parlerai plus loin), ce n’est pas le cas du deuxième où les décisions fédérales prises à l’époque sous la houlette du Ministre Fédéral libéral Antoine Duquesne sont un poids énorme et grandissant pour les finaces communales.

En ce qui concerne la Zone BruNo, quelques chiffres récemment publiés:

criminalité par 1000 habitants plus faible que la Zone Uccle-Watermael Boitsfort-Auderghem, alors que le nombre de policiers par habitant y est plus important! il faut aussi noter que cette statistique de criminalité est meilleure pour la région bruxelloise que pour les 4 autres grandes villes belges (par exemple Bruxelles: 160/1000 alors que Gand est à 171/100);

– écart le plus faible entre le cadre théorique et le cadre réel (-4%), alors que l’on sait que des policiers quittent les zones urbaines pour des zones moins difficiles.

Ces deux points montrent que notre zone est bien organisée, même s’il reste des points à améliorer comme notamment la présence active de policiers de quartier, souvent absorbés par des démarches administratives.

Par contre, en ce qui concerne l’impact de la dotation communale sur les finances éveroises, on passe d’un montant de 5.386.228€ en 2004 à 10.585.695€ en 2012, soit quasiment du simple au double en 9 ans! Il faut dire que l’impact est plus important pour Evere dans la mesure où l’augmentation est due en partie à un rattrapage progressif du pourcentage de participation dans les coûts de la zone par rapport à la situation initiale, sur base de calculs qui ont été contestés mais confirmés.

La sécurité a un coût mais il convient de rappeler ici qu’Evere est citée régulièrement en exemple pour sa politique de prévention, qui réduit elle aussi la criminalité et donc les interventions policières; de cela il n’est pas tenu compte dans la part communale de la dotation à la Zone mais l’essentiel reste le bien être des habitants parfois mis à mal dans un monde en mutation.

www.polbruno.be

022492211

 
 
Share

1e réunion du conseil de quartier du Bas Evere sur le thème de sécurité et prévention

Le Conseil de quartier se compose des citoyens, représentants d’associations et élus communaux qui se sont engagés à y participer régulièrement à raison de 3 réunions par an.

La 1e réunion, après l’assemblée générale constitutive, a été consacrée ce mardi 13 février au thème de la sécurité, abordé par l’angle de la prévention. En présence du commissaire de la police de sécurité, le service de prévention, celui des gardiens de la paix et l’Asbl Egregoros ont présenté leur action. Celle ci permet notamment à la Police ne se consacrer à ses fonctions principales, comme une action récente contre les vols à main armée où la concentration des forces de police a donné des résultats tant en terme d’arrestations que d’arrêt des vols.

Comme toujours, il a été relevé que la participation du citoyen pour signaler les problèmes est fondamentale par le moyen d’appels téléphoniques ou de courriels:

Zone de Police: 022492211   www.polbruno.irisnet.be   www.police-on-net.be

Problèmes de voisinage: Egregoros de 10 h à 2 h du matin: 0800.11403

Share