La position du PS par rapport à la situation au Congo

Le PS est extrêmement préoccupé par la situation en  République Démocratique du Congo.

La situation politique y est en effet extrêmement tendue et préoccupante depuis les élections de novembre 2011 : mauvais déroulement des élections de novembre 2011, guerre à l’est du pays, violations des droits de l’Homme, crise humanitaire aigüe,…

Ces élections de novembre 2011 se sont mal déroulées et les fraudes, les irrégularités qui ont été commises ne doivent pas se reproduire aux prochains scrutins provinciaux et locaux. Ainsi, le PS encourage les autorités congolaises à mettre en œuvre le plus rapidement possible les recommandations de la mission d’observation électorale de l’Union Européenne (mise en place d’une Cour Constitutionnelle ; audit du fichier électoral ; recomposition de la Commission Electorale afin de garantir la représentation de la société civile, sa transparence et son indépendance ; protection des droits humains et lutte contre l’impunité). Le PS salue le peuple congolais pour ses aspirations démocratiques et son sens des responsabilités. Un travail important attend les autorités congolaises et la société civile pour améliorer le déroulement des prochaines élections et pour garantir la transparence et la fiabilité démocratique congolaise. Le PS sera aux côtés de la société civile pour que celle-ci soit le véritable instrument du changement en RDC.        

Dans ce contexte difficile, la première priorité pour le PS est de pouvoir répondre aux besoins des populations, de manière à contribuer au renforcement d’une société civile congolaise active et engagée.

Plusieurs actions ont été lancées à l’initiative du PS dans une double optique de soutien à la société civile d’une part, et de renforcement à l’état de droit et à la démocratie en RDC d’autre part:

–        En matière de soins de santé :

A l’initiative de la Vice-Première Ministre Laurette Onkelinx, un accord de coopération belgo-congolais en matière de santé publique et de sciences médicales a été signé le 3 février 2010.

Dans la foulée de cet accord, plusieurs projets ont pu être lancés, en collaboration avec nos partenaires (Mutualités Socialistes, Solidarité Socialiste), tels que :

–  le projet PASCO (Parlons Sida aux Communautaires)  visant à structurer un réseau d’enseignants et à développer une campagne de prévention du SIDA, des infections sexuellement transmissibles (IST), des grossesses précoces, ainsi que des violences et des abus sexuels auprès des jeunesscolarisés de Kinshasa et Matadi (Bas-Congo).

– Le projet SOLIDARCO : Solidarité Belgique Congo conçu avec la diaspora congolaise en Belgique et les Mutualités Socialistes pour permettre aux familles de la diaspora de Bruxelles et de Wallonie d’avoir accès à une protection sociale et à des soins de qualité.

 

–        En matière d’administration :

Une gestion efficace de l’administration est la base de la démocratie. C’est pourquoi le PS encourage les jumelages qui permettent non seulement  de mettre en œuvre des projets interculturels mais également de développer des échanges d’information et bonnes pratiques en matière administrative. Ainsi, plusieurs communes belges, gérées par le PS, ont été jumelées avec des communes congolaises :

–  En 2003, la commune d’Ixelles a été jumelée avec la commune de Kalamu (Matonge) de Kinshasa. De nombreux projets culturels et de coopération au développement ont été développés entre les deux entités.

–  Liège est également jumelée à Lubumbashi (Katanga). Les deux villes collaborent activement dans les domaines de l’état civil, de l’environnement et de la propreté.

–  Depuis 2002, avec le soutien du Bourgmestre Freddy Thielemans, la ville de Bruxelles met en œuvre un partenariat avec la ville de Kinshasa  en matière d’état civil et de propreté.

Au niveau fédéral, à l’initiative du Président de la Chambre des Représentants André Flahaut, un accord de partenariat entre l’Assemblée parlementaire belge et l’Assemblée Nationale congolaise a été signé cet été, le 11 juillet 2012, visant à assurer des formations de parlementaires et du personnel du Parlement congolais.

–        En matière d’aide humanitaire :

Le PS est extrêmement préoccupé par la guerre à l’est du Congo, en particulier en raison de l’impact  sur les populations locales. Avec plus de 400.000 personnes déplacées, ce conflit a accentué la crise humanitaire déjà aigüe dans les provinces du Kivu. Le PS condamne la rébellion du M23 et tout soutien extérieur à cette rébellion. Le Premier Ministre, Elio Di Rupo l’a réaffirmé, ce 26 septembre, devant l’Assemblée Générale des Nations Unies : l’intégrité territoriale de la RDC doit être respectée et tout soutien extérieur aux mutins doit cesser.  Le Premier Ministre a également insisté pour que chaque pays des Grands Lacs s’engage à respecter la souveraineté du Congo. Pour le PS, il est urgent de venir en aide aux victimes de cette guerre. Dans cette optique, en plus des 75 millions d’euros engagés de manière structurelle pour des programmes de coopération en RDC, le Ministre de la coopération au développement Paul Magnette a engagé 170.000 euros pour l’achat de matériel à l’hôpital général de référence de Panzi à Bukavu et a engagé 1 million d’euros de subsides au Comité International de la Croix-Rouge (CICR) pour soigner des femmes victimes de guerre au Congo.

–        En matière de sécurité :

Les forces de sécurité (armée, police) d’un Etat doivent être bien organisées et aptes à assurer la sécurité du territoire. C’est pourquoi le PS continue de plaider pour la restructuration des forces de sécurité congolaises. C’est dans cette optique qu’un partenariat militaire bilatéral a été lancé, à l’initiative d’André Flahaut alors Ministre de la Défense, qui prévoit des formations et des échanges de bonnes pratiques entre nos deux pays.

 

La RDC fait actuellement face à des défis majeurs.  Par ses représentants et en collaboration avec ses partenaires, le PS est et restera présent aux côtés du peuple congolais.   

 

Share